Des professionnels réactifs, des prix attractifs

Interview de Hervé Legrand à l'Observatoire de la Franchise

« Arliane m’a permis d’aller plus vite »
Hervé Legrand, franchisé du réseau Arliane Diagnostic Immobilier

A 32 ans, Hervé Legrand a quitté son métier de technicien dans le secteur automobile pour se lancer en franchise sur le secteur du diagnostic immobilier (Mulhouse), aux côtés du réseau Arliane.

Mélanie Kessous : Quel a été votre parcours professionnel avant la création de votre entreprise en 2011 ?
Hervé Legrand : Mon parcours professionnel n’avait rien à voir avec le diagnostic immobilier puisque j’ai travaillé en tant que technicien chez un grand constructeur automobile français durant huit ans.

M.K. : Pourquoi avoir décidé de créer votre entreprise ?
H.L. : J’ai toujours entretenu le désir de créer un jour mon entreprise. Finalement, après avoir longuement mûri ce désir de changement, j’ai commencé à me renseigner sur Internet. Je savais que je voulais entreprendre en étant accompagné pour avoir une assistance. J’ai donc commencé à me renseigner sur les différentes franchises françaises.

M.K. : Vous avez choisi le secteur du diagnostic immobilier et plus précisément l’enseigne Arliane. Pourquoi ces choix ?
H.L. : Le métier du diagnostic immobilier m’a paru porteur : il s’agit d’effectuer des diagnostics devenus obligatoires, ce qui apporte une certaine garantie de clientèle. C’est un métier polyvalent qui demeure très technique. Cela s’approchait donc de mes compétences et englobait plus largement d’autres aspects qui m’intéressaient, comme la gestion et le commercial. J’ai contacté quelques franchises du secteur et mon premier contact avec Arliane a été déterminant. J’ai d’emblée senti la détermination de ce jeune franchiseur à vouloir développer l’entreprise et leur volonté de réussir, alors que des franchises plus anciennes se contentent parfois de rester sur leurs acquis. Par ailleurs, le feeling est particulièrement bien passé avec Christophe Piotin, le développeur du réseau.

M.K. : Quelles ont été les étapes de la création de votre entreprise ?
H.L. : D’origine bretonne, j’ai été ravi de me déplacer à Rennes début 2011 pour un premier contact avec le franchiseur. Durant notre entretien, il m’a présenté l’entreprise, le marché et le contrat de licence proposé. Par la suite, j’ai contacté les plus anciens licenciés du réseau pour me faire une idée plus précise de l’activité. Suite à cela, mon choix était fait. J’ai alors rédigé mon business plan, aidé par le franchiseur et un expert-comptable. Une fois le financement trouvé, j’ai entamé ma formation initiale à Rennes. Durant trois mois, j’ai appris la partie technique et commerciale et bénéficié d’une expérience terrain auprès des diagnostiqueurs. A l’issue de cette formation, j’ai obtenu la certification et entamé la recherche de mon local sur Mulhouse. Cela m’a permis de rencontrer des agences immobilières. Autant de futurs prospects

M.K. : Votre agence a finalement ouvert ses portes mi-août de l’année passée. Quelle aide avez-vous reçu à l’ouverture ?
H.L. : Un responsable technique est venu m’épauler dans l’installation du matériel alors que Christophe Piotin m’a assisté pour la partie commerciale.

M.K. : Vous avez désormais un an de recul. Comment se déroule votre nouvelle vie de chef d’entreprise ?
H.L. : Je suis satisfait. J’aime la polyvalence de mon activité et les rencontres avec la clientèle. Le secteur immobilier étant encore un peu à la peine, je n’avais pas été très ambitieux sur mon prévisionnel. Je suis à l’objectif aujourd’hui. Je suis dans la bonne voie. J’espère pouvoir rapidement recruter des techniciens pour développer mon activité dans le Haut-Rhin. Idéalement, j’aimerais ouvrir une autre agence mais ce n’est pas le sujet tant que je suis seul aux commandes de l’entreprise.
Seul, il m’aurait fallu beaucoup plus de temps et d’énergie pour créer mon agence. La partie technique et commerciale apportée par le franchiseur permet de gagner beaucoup de temps.

Article tiré du site « Observatoire de la Franchise » // Paru le 13/08/2012