Des professionnels réactifs, des prix attractifs

La mérule

Champignon mérule

Certaines espèces de champignons sont dites lignivores c’est-à-dire qu’elles se nourrissent d’une protéine contenue dans la cellulose constitutive du bois. Le résultat de leur passage est la perte de toutes les propriétés physiques du matériau qui, dès lors se retrouve dans le même état que s’il avait été dévoré par des termites. Les plus connus de ces champignons sont les mérules ; en France métropolitaine, on rencontre essentiellement Serpula Lacrimens ou Mérule Pleureuse.

Différentes causes au développement de la mérule

Plusieurs conditions doivent être réunies pour qu’un tel développement fongique se produise. En premier lieu, il faut nécessairement de l’humidité (toiture fuyante, bonde de douche non étanche, compteur d’eau gelé, remontées d’eau dans le sous-sol,…). Sachant qu’une pièce de bois qui contient plus de 23 % d’humidité est une proie potentielle pour la mérule et que le bois sec peut être vendu avec un taux maximum de 15 %, on comprend que la marge est faible pour se retrouver infesté.

Deuxième condition nécessaire au développement : l’absence de ventilation. Ainsi tous les endroits confinés sont suspects tels que les boites de dérivation électrique, les escaliers en bois avec une sous-face plâtrée, les contre-faces de parquet flottant, les vide-sanitaires sous les parquets,….

Troisième condition de développement : l’absence de lumière. Cela correspond presque toujours à la même liste que celle des endroits non ventilés. Cependant l’arrivée de lumière naturelle peut alors provoquer une réaction de fructification qui entraine la libération des spores contaminant ainsi l’environnement complet de l’appartement ou de la maison.

Quatrième condition : une température comprise entre 5°C et 28°C.

Obligations et recommandations

La loi Alur dans son article 76 section 2 définit la lutte contre la mérule. Elle précise en particulier l’obligation de déclaration des foyers infestés par la mérule.

Une seule recommandation en ce début 2015 : VIGILANCE, vigilance à l’égard des petites fuites, des toitures et des zingueries défaillantes, des odeurs de moisi persistantes, des boiseries dégradées, des stocks de bois dans des lieux humides, des locaux fermés pendant plusieurs mois.

En cas de doute : appelez-nous pour un diagnostic, mieux vaut une intervention avec un résultat négatif que des dégâts très couteux à réparer.

Enfin un conseil : n’utilisez surtout pas d’eau de Javel pour éliminer le champignon suspect car si c’est une mérule, vous accélérerez sa croissance.